Comprendre l’insuffisance cardiaque : les causes et les conseils de traitement

L’insuffisance cardiaque est une perturbation du fonctionnement du cœur. Chaque année, 120 000 nouveaux cas sont diagnostiqués en France et ce chiffre est en constante augmentation. Cette maladie est une conséquence d’un ou de plusieurs autres troubles cardiovasculaires ou respiratoires. Les symptômes de cette pathologie sont nombreux et variés, ce qui peut retarder son diagnostic. Pour améliorer la qualité de vie des personnes qui en souffrent, il est important d’adopter une bonne hygiène de vie et de suivre attentivement le traitement médicamenteux.

1. Qu’est-ce que l’insuffisance cardiaque ?

La principale mission du cœur est de pomper le sang riche en oxygène et de l’envoyer vers tous les organes du corps humain. Le côté droit du cœur pompe le sang depuis les veines vers les poumons, alors que le côté gauche du cœur pompe le sang depuis les poumons vers le reste de l’organisme. Quand le muscle cardiaque s’affaiblit ou qu’il devient rigide, il n’arrive plus à envoyer la quantité de sang nécessaire vers les organes.

L’insuffisance cardiaque désigne donc cette incapacité du cœur à pomper le sang de manière suffisante pour oxygéner correctement tous les organes du corps. Ce manque d’oxygénation induit principalement de la fatigue, un essoufflement, une toux et un gonflement au niveau des jambes. L’insuffisance cardiaque survient de manière progressive, car cette maladie est une complication sur le long terme d’une autre atteinte cardiaque, d’une atteinte vasculaire ou encore d’un trouble respiratoire. L’insuffisance cardiaque est donc plus susceptible de survenir chez les personnes souffrant de maladies cardiaques, de maladies respiratoires, de maladies vasculaires et chez les personnes âgées.

2. Quels sont les types d’insuffisance cardiaque ?

L’insuffisance cardiaque est une maladie qui peut toucher le côté gauche du cœur uniquement, le côté droit uniquement ou les deux côtés simultanément. En fonction du ventricule atteint, il est possible de distinguer plusieurs types d’insuffisance cardiaque.

a. L’insuffisance cardiaque gauche :

L’insuffisance cardiaque gauche signifie que la capacité du ventricule gauche à pomper le sang est réduite. Le cœur doit alors fournir plus d’efforts pour envoyer la même quantité de sang vers les organes. Il existe deux formes d’insuffisance cardiaque gauche en fonction du type d’atteinte :

• L’insuffisance cardiaque systolique est caractérisée par un affaiblissement des contractions cardiaques. Les ventricules du cœur ne parviennent plus à éjecter suffisamment de sang à chaque contraction. Une quantité importante de sang va donc rester au niveau du cœur et s’accumuler par la suite au niveau des poumons et des veines ;

• L’insuffisance cardiaque diastolique signifie que les muscles du cœur sont rigides et qu’ils n’arrivent pas à se relaxer pour laisser le cœur se remplir de sang à la suite d’une contraction. Dans ce cas, le cœur se contracte normalement et il est capable d’éjecter une quantité normale de sang. Cependant, comme le cœur n’arrive pas à se remplir de sang, la quantité qu’il éjecte reste tout de même inférieure à la « normale ». Pour compenser ce manque, les muscles cardiaques fournissent plus d’efforts pour éjecter plus de sang et fournir l’oxygène aux autres organes. Sur le long terme, cela conduit à une accumulation du sang dans les poumons et les veines.

b. L’insuffisance cardiaque droite :

L’insuffisance cardiaque droite, quant à elle, touche le ventricule droit. Ce dernier est chargé d’envoyer le sang vers les poumons. L’insuffisance cardiaque droite peut être la conséquence d’une atteinte du muscle du cœur à la suite d’une crise cardiaque ou d’une lésion des valves du côté droit du cœur.

3. Quels sont les symptômes de l’insuffisance cardiaque ?

L’insuffisance cardiaque est caractérisée par de nombreux symptômes. Ces derniers sont différents en fonction du ventricule touché (gauche ou droit) et de la sévérité de l’atteinte. Parmi les symptômes de l’insuffisance cardiaque :

  • Une fatigue constante et inexpliquée ;
  • Un essoufflement au moindre effort ;
  • Une toux ;
  • Une respiration sifflante ;
  • Des palpitations cardiaques ;
  • Une perte de l’appétit ;
  • Un besoin fréquent d’uriner durant la nuit ;
  • Une prise de poids dû à la rétention d’eau ;
  • Un gonflement au niveau des jambes ;
  • Une lourdeur digestive.

En plus de ces symptômes, les personnes âgées peuvent être désorientées et présenter une confusion, des troubles du comportement, des mains et pieds froids et subir des chutes. Ces symptômes très variés peuvent être trompeurs, car ils n’évoquent pas un trouble cardiaque. Il est important de prêter attention à ces signes afin d’éviter de retarder le diagnostic de la maladie.

4. Quelles sont les causes de l’insuffisance cardiaque ?

Les causes de l’insuffisance cardiaque peuvent être nombreuses, car cette pathologie est la conséquence de divers autres troubles :

a. Les maladies cardiaques qui peuvent causer une insuffisance cardiaque :

  • Les troubles des artères coronaires : ces artères ont pour rôle de conduire l’oxygène vers le muscle cardiaque. Ces troubles sont considérés comme la principale cause de l’insuffisance cardiaque ;
  • Les troubles du rythme cardiaque, également appelés arythmies, peuvent également conduire à la survenue d’une insuffisance cardiaque quand ils ne sont pas traités ;
  • Les malformations cardiaques congénitales peuvent fatiguer le cœur et entraîner la survenue d’une insuffisance cardiaque sur le long terme ;
  • Les cardiomyopathies sont des pathologies qui touchent les muscles du cœur et qui peuvent entraîner une insuffisance cardiaque. Elles peuvent être causées par une infection, la prise de certains médicaments, ou encore une addiction à la cocaïne ;
  • Les problèmes d’étanchéité entre les différents compartiments du cœur peuvent également causer l’apparition d’une insuffisance cardiaque.

b. Les troubles circulatoires qui peuvent causer une insuffisance cardiaque :

Une hypertension artérielle non contrôlée favorise la survenue d’une insuffisance cardiaque. Quand la pression artérielle est élevée, elle fatigue le cœur. Ce dernier se retrouve à devoir pomper le sang plus fort pour l’envoyer vers les autres organes du corps. De plus, l’hypertension artérielle a un impact négatif sur les artères en réduisant leur capacité à se dilater quand le besoin en oxygène augmente.

c. Les troubles respiratoires qui peuvent causer une insuffisance cardiaque :

L’emphysème, les bronchites chroniques et les embolies pulmonaires font partie des maladies qui favorisent la survenue d’une insuffisance cardiaque. En effet, quand le sang circule difficilement dans les poumons, le ventricule droit doit faire plus d’effort pour assurer sa circulation. Cet effort supplémentaire contribue à la fatigue du cœur et à la survenue d’une insuffisance cardiaque.

5. Comment se fait le diagnostic de l’insuffisance cardiaque ?

Les symptômes de la maladie, comme la fatigue, l’essoufflement et les palpitations, permettent souvent au médecin de suspecter une insuffisance cardiaque. Pour confirmer ce diagnostic, un examen clinique est indispensable, mais d’autres examens peuvent également être effectués pour identifier la cause de la maladie et évaluer la fonction cardiaque.

  • Un examen clinique : il est réalisé pour confirmer le diagnostic d’une insuffisance cardiaque. Cela se traduit par une pression artérielle basse, des bruits cardiaques, des souffles anormaux, un œdème au niveau de l’abdomen et des membres inférieurs et un gonflement des veines du cou. Ces symptômes peuvent être le signe d’une autre pathologie, c’est pour cette raison que le médecin peut prescrire d’autres examens.
  • Une radiographie du thorax : elle permet de mettre en évidence la présence d’une hypertrophie du cœur, d’une accumulation de liquide dans les poumons et d’une congestion des vaisseaux sanguins ;
  • Un électrocardiogramme : il est réalisé pour savoir si le rythme cardiaque est normal et si le patient a fait une crise cardiaque ;
  • Une échographie du cœur : elle permet d’évaluer la fonction du cœur, d’observer le fonctionnement des valvules et de mesurer la taille des ventricules ;
  • Une analyse de sang : lors d’une insuffisance cardiaque, le cœur produit des « peptides natriurétiques ». Le dosage de ces substances permet d’évaluer la sévérité de l’insuffisance cardiaque.

6. Quels sont les facteurs qui favorisent la survenue d’une insuffisance cardiaque ?

L’insuffisance cardiaque est une complication qui survient à la suite d’un certain nombre de pathologies cardiaques ou respiratoires. Cependant, il existe des facteurs de risque qui peuvent favoriser la survenue de cette maladie :

  • Le tabac et le tabagisme passif ;
  • L’hypertension artérielle mal contrôlée ;
  • L’excès de « mauvais » cholestérol ;
  • L’obésité ;
  • Le diabète ;
  • La consommation excessive de boissons alcoolisées ;
  • La sédentarité ;
  • L’hyperthyroïdie non traitée ;
  • L’anémie sévère ;
  • L’apnée du sommeil ;
  • Une alimentation fortement déséquilibrée ;
  • Une alimentation insuffisante ;
  • Une alimentation trop riche en sel.

7. Comment prévenir l’insuffisance cardiaque ?

Le meilleur moyen de prévenir l’insuffisance cardiaque est de connaître les facteurs de risque qui favorisent sa survenue et de les éviter.

  • Surveiller et contrôler la pression artérielle ;
  • Contrôler l’excès de cholestérol ;
  • Favoriser la perte de poids en cas de surcharge pondérale ;
  • Éviter le tabac ;
  • Pratiquer une activité physique régulière et adaptée à l’état de santé ;
  • Adopter une alimentation saine et équilibrée.

8. Quel traitement pour l’insuffisance cardiaque ?

Le traitement de l’insuffisance cardiaque a pour but de réduire les symptômes afin d’améliorer la qualité de vie des patients et d’éviter la survenue d’autres complications. Comme cette maladie est une complication d’une ou de plusieurs autres pathologies, sa prise en charge doit être rapide et elle nécessite de traiter la cause en premier lieu. Il est également important d’adopter une bonne hygiène de vie et de réduire l’apport en aliments salés et gras et d’arrêter le tabac. Quand l’insuffisance cardiaque est liée à une malformation congénitale ou à un défaut de fermeture d’une valvule, un traitement chirurgical est nécessaire. Dans certains cas, l’utilisation d’un stimulateur cardiaque est essentielle pour synchroniser les contractions du cœur.

L’insuffisance cardiaque nécessite également un suivi rigoureux du traitement médical. Il s’agit, le plus souvent, d’une association de plusieurs médicaments comme les antihypertenseurs, les médicaments qui renforcent l’action du cœur et les diurétiques.

a. Les médicaments inhibiteurs de l’angiotensine II :

  • Dans le cas d’une insuffisance cardiaque, le contrôle de la pression et du volume sanguin est essentiel. Pour cela, le médecin peut prescrire des inhibiteurs de l’enzyme de conversion. Ces médicaments agissent en bloquant la production de l’angiotensine II. Cette enzyme est responsable de la contraction des artères et elle est impliquée dans la régulation de la tension artérielle. Quand elle est présente, l’angiotensine II favorise l’augmentation de la pression artérielle, ce qui fatigue le cœur. Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion aident à faire baisser la tension artérielle et à faciliter le travail du cœur. Le traitement médical par inhibiteurs de l’angiotensine II participe à l’amélioration des symptômes et à la réduction du taux d’hospitalisation.
  • Les antagonistes des récepteurs à l’angiotensine II sont également utilisés pour contrôler la pression sanguine et ils sont prescrits en cas d’intolérance aux inhibiteurs de l’enzyme de conversion. Quand les symptômes persistent, les antagonistes des récepteurs à l’angiotensine II sont prescrits en association avec les inhibiteurs de l’enzyme de conversion.

b. Les médicaments qui visent à renforcer le travail du cœur :

Les bêtabloquants sont les médicaments les plus utilisés dans le traitement de l’insuffisance cardiaque, car ils facilitent le travail du cœur. En effet, ils agissent en ralentissant le rythme cardiaque et en réduisant les besoins du cœur en oxygène.

c. Les médicaments pour prévenir la rétention d’eau :

Les diurétiques sont utilisés dans le traitement de l’insuffisance cardiaque pour prévenir la rétention d’eau. En effet, ces médicaments permettent d’éviter l’accumulation d’eau dans les tissus et les œdèmes. Ils permettent également une amélioration de la tolérance à l’effort, une réduction de l’essoufflement et donc une amélioration de la qualité de vie des patients.

Attention, il est déconseillé de prendre le moindre traitement sans en avoir parlé à votre médecin. En effet, certains médicaments peuvent interagir avec votre traitement ou aggraver la maladie. Nous vous recommandons de toujours suivre les prescriptions de votre médecin.

9. Quelques conseils pour mieux vivre avec une insuffisance cardiaque

La prise en charge de l’insuffisance cardiaque repose principalement sur l’adoption d’une bonne d’hygiène de vie. L’objectif est d’éviter de fatiguer le cœur et d’éviter d’éventuelles complications :

  • Évitez le tabagisme et le tabagisme passif ;
  • Réduisez votre consommation de sel et d’aliments salés ;
  • Évitez la consommation d’alcool ;
  • Évitez la consommation de plats préparés et de fastfood ;
  • Pratiquez une activité physique régulière comme la marche, le vélo et la natation. N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin avant de commencer une activité physique ;
  • Réduisez le stress au quotidien.

Maladie sur le même thème

En France, on compte plus de 4,5 millions de personnes souffrant de diabète. On estime que près d'un million en souffrent sans le savoir. Il s'agit donc d'une des maladies chroniques les plus répandues dans l'hexagone et dans le monde. Captain Pharma fait le point pour vous aider à comprendre et à mieux gérer votre diabète.

En France, près de 900 000 personnes sourffrent de la maladie d'Alzheimer. Les causes de cette maladie restent inconnues et il n'existe pas de traitement pour en guérir. Captain Pharma fait le point sur cette maladie chronique.