Comprendre la maladie d’Alzheimer : les causes et les conseils de traitement

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative complexe. En France, près de 900 000 personnes en souffrent. Actuellement, les causes de maladie ne sont pas connues et il n’existe pas de traitement capable de la guérir, mais des recherches sont en cours pour mieux comprendre ses mécanismes.

1. Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative, qui se caractérise par une perte progressive de la mémoire et des fonctions cognitives. Elle résulte d’une dégénérescence lente des neurones, qui débute au niveau de l’hippocampe (zone du cerveau essentielle pour la mémoire) et s’étend vers le reste du cerveau. La maladie peut évoluer sur une longue période conduisant à la destruction progressive des neurones, qui se manifeste par une perte progressive des facultés cognitives.

2. Quelles sont les causes de la maladie d’Alzheimer ?

Les causes de la maladie d’Alzheimer ne sont pas encore élucidées. De plus en plus d’études sont menées pour comprendre les mécanismes qui conduisent à son apparition. Certaines études ont mis en évidence l’existence de facteurs de risque favorisant la survenue de la maladie, comme l’âge, l’hypertension artérielle, le diabète, l’excès de cholestérol, le tabagisme et les maladies cardiovasculaires.

3. Quels sont les symptômes de la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer étant une maladie neurodégénérative, elle est caractérisée par une perte des fonctions cognitives. Les symptômes de la maladie peuvent être différents d’une personne à une autre.

  • Les troubles de la mémoire sont en général le premier signe de la maladie et ils se caractérisent par des difficultés à retenir de nouvelles informations, comme les noms des lieux ou les activités récentes. Les troubles de la mémoire peuvent survenir chez toutes les personnes âgées de 50 ans et plus, mais dans le cas de la maladie d’Alzheimer ils sont plus fréquents et plus importants. Ils peuvent se présenter comme des difficultés à retrouver son chemin dans un quartier familier ou à se rappeler le nom d’un objet du quotidien. À un stade avancé, la personne peut perdre tous ses souvenirs, récents et lointains.
  • L’aphasie est un trouble du langage caractérisé par des difficultés à trouver ses mots, le vocabulaire s’appauvrit et les phrases deviennent incohérentes. Les personnes souffrant d’aphasie peuvent également avoir des difficultés à écrire ou à comprendre une conversation.
  • L’apraxie (troubles des gestes) se manifeste par un patient qui a de plus en plus de mal à réaliser certains gestes du quotidien, conduisant à une perte de l’autonomie. Cela peut se traduire par une incapacité à lacer ses chaussures, ou à se raser, jusqu’à devenir totalement dépendant.
  • Agnosie (diminution des capacités de reconnaissance) se manifeste par des difficultés à reconnaître les objets et les visages familiers. Ces troubles ne sont pas perçus par le patient, ce qui peut engendrer une incompréhension du patient quant à la réaction de l’entourage.
  • Les difficultés d’orientation peuvent concerner le temps et l’espace conduisant à la disparition assez fréquente des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.
  • Les troubles de la pensée ou du jugement représentent les difficultés que la personne souffrant de la maladie d’Alzheimer rencontre pour s’organiser, planifier et comprendre. Elle peut également avoir du mal à avoir une opinion et à prendre des décisions raisonnées.
  • Les troubles du comportement surviennent à un stade avancé de la maladie. Le patient suit ses impulsions sans avoir un raisonnement logique et il peut devenir agressif ou violent. Un changement dans l’environnement du patient ou la survenue d’une maladie peuvent aussi provoquer des troubles du comportement.

4. Comment se fait le diagnostic de la maladie d’Alzheimer ?

Quand une personne âgée présente des troubles de la mémoire ou des fonctions intellectuelles, le médecin généraliste tente de comprendre quand et comment ces troubles se manifestent. Par la suite, il réalise un examen clinique et prescrit des examens complémentaires pour éliminer la possibilité d’une autre maladie. Si les résultats des tests sont normaux, le médecin généraliste va adresser le patient vers un neurologue, un psychiatre ou un gériatre.

Le médecin spécialiste réalise un entretien avec le patient accompagné d’un proche. Par la suite, il effectue un examen clinique approfondi et des tests psychométriques, comme le MMSE (Mini-Mental State Examination). Il s’agit d’un questionnaire à réponses courtes qui permet d’évaluer les fonctions cognitives de la personne. D’autres examens peuvent également être prescrits pour évaluer l’état du cerveau, comme une IRM ou un scanner. En cas de doute et pour mesurer l’évolution de l’état de la personne, ces tests peuvent être renouvelés 6 à 12 mois plus tard.

5. Quels sont les traitements utilisés pour traiter la maladie d’Alzheimer ?

Le traitement de la maladie d’Alzheimer est un traitement pluridisciplinaire, il est basé sur des mesures qui visent à préserver l’autonomie du patient et à prendre en charge les troubles du comportement. Quant aux traitements médicamenteux de la maladie d’Alzheimer, ils sont d’une efficacité relative et ne sont donc pas systématiquement prescrits.

  • Les inhibiteurs de la cholinestérase sont utilisés pour augmenter la concentration d’un messager chimique du cerveau, l’acétylcholine. Ils sont prescrits à des doses progressivement croissantes. Ces médicaments peuvent avoir de nombreux effets secondaires digestifs, cardiaques ou neuropsychiques.
  • La mémantine est utilisée pour protéger les neurones d’un messager chimique, le glutamate. Quand il est présent en excès, il peut endommager les cellules nerveuses. Ce médicament est prescrit à des doses progressivement croissantes et peut générer des effets indésirables neurologiques, digestifs et vasculaires.

Attention, ces médicaments peuvent interagir avec de nombreux autres médicaments, il est important de suivre scrupuleusement les prescriptions de votre médecin et d’éviter l’automédication.

6. Quelques conseils pour prévenir la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une source de crainte pour de nombreuses personnes âgées. Actuellement, il n’existe pas de mesures préventives efficaces et prouvées par la science, mais certaines activités pourraient contribuer à retarder la survenue de la maladie. Par exemple, maintenir une activité intellectuelle pourrait avoir un effet protecteur. La lecture, les jeux de type mots croisés ou bridge et la mémorisation de poèmes et de chansons pourraient contribuer au maintien de connexions neuronales. De plus, il est conseillé d’adopter une alimentation équilibrée riche en fruits, légumes et poissons. La pratique d’une activité physique régulière adaptée et l’arrêt du tabac auraient également un effet protecteur contre la maladie d’Alzheimer.

Maladie sur le même thème

En France, chaque année on diagnostique plus de 120 000 nouveaux cas d'insuffisance cardiaque. Une maladie chronique qui nécessite d’adopter une bonne hygiène de vie et de suivre attentivement le traitement médicamenteux.

En France, on compte plus de 4,5 millions de personnes souffrant de diabète. On estime que près d'un million en souffrent sans le savoir. Il s'agit donc d'une des maladies chroniques les plus répandues dans l'hexagone et dans le monde. Captain Pharma fait le point pour vous aider à comprendre et à mieux gérer votre diabète.