Mon pilulier au quotidien

Pilulier : quel calcium choisir ?

Les médicaments à base de calcium sont souvent sous forme de comprimés à sucer ou à croquer. Ces formes galéniques ne doivent pas être intégrés en pilulier. Cela peut poser des difficultés lors de l'administration ou de l'aide à la prise en établissement. Il est en effet plus simple pour les équipes de gérer un minimum de produits hors pilulier, afin de limiter les risques d'erreur et oubli. Captain Pharma a identifié les calcium sous forme de comprimés "à avaler" pouvant ainsi être intégrés en pilulier.

Le calcium : quelles indications et quelles formes ?

Le calcium est un élément minéral utilisé en cas de besoins accrus (période de croissance, grossesse, allaitement) ou de décalcification osseuse, pouvant survenir après la ménopause ou lors d'un traitement au long cours par la cortisone. Le calcium peut également être utilisé pour compenser l'hypocalcémie observée en cas d'insuffisance rénale. Il lutte également contre l'accumulation de phosphore en favorisant son élimination.

Il est aussi utilisé dans le traitement préventif et curatif des anomalies osseuses associées à l'insuffisance rénale.

Des spécialités à base de calcium fréquemment rencontrées sont les suivantes :

  • le Cacit, en comprimés effervescents
  • le Cacit D3, en sachet ou comprimés à croquer à sucer
  • le Calcidia, Calcidose, et Calcidose D3 en sachet
  • le Calciprat en comprimés à sucer

Toutes ces formes ne sont malheureusement pas adaptées à la mise en pilulier. Il existe néanmoins 2 spécialités sous forme de comprimés pelliculés pouvant être mises en pilulier.

Le Caltrate : alternative pouvant être mise en pilulier

Caltrate 600 mg

Le Caltrate 600 mg contient une forte quantité de calcium : 600mg dans chaque comprimé. Sous forme de comprimé pelliculé, il peut être déconditionné et intégré en pilulier. C'est un supplément minéral préconisé :

  • en cas de carences en calcium suite à une augmentation des besoins (croissance, grossesse, allaitement).
  • en traitement d'appoint des décalcifications osseuses chez le sujet âgé, ou après la ménopause, une corticothérapie, une immobilisation prolongée après reprise de la mobilité.

Même s'il peut être pris en pharmacie sans qu'une ordonnance ne soit requise, il est recommandé de toujours demander conseil à son médecin avant de prendre ce médicament. Notamment, il ne faut jamais prendre Caltrate 600 mg dans les cas suivants :

  • hypersensibilité à l'un des constituants,
  • quantité de calcium dans le sang anormalement élevée (hypercalcémie),
  • élimination exagérée de calcium par l'urine (hypercalciurie),
  • calculs rénaux (lithiase calcique), dépôt de calcium dans les tissus,
  • immobilisation prolongée s'accompagnant d'hypercalcémie et/ou d’hypercalciurie : le calcium ne doit être administré qu'à la reprise de la mobilité

Caltrate vitamine D3

Le Caltrate vitamine D3 a la même composition que le Caltrate 600mg sauf qu'il contient du calcium et de la vitamine D3 (400UI). Cette vitamine facilite l'absorption du calcium par l'intestin et sa fixation sur les os.

  • allergie au soja ou à l'arachide,
  • excès de calcium dans le sang ou dans les urines,
  • calculs des voies urinaires contenant du calcium,
  • insuffisance rénale.

Calcium en pilulier : attention aux interactions

Le calcium est un médicament, qui peut interagir avec d'autres. Notamment, il est nécessaire de respecter un délai de 2 heures entre la prise de Levothyrox et celle de calcium. C'est la principale interaction, mais non la seule. Le risque n'est pas vital, mais, pris ensemble, le calcium peut diminuer l'absorption du Levothyrox.

Articles sur le même thème

Pilulier jetable ou réutilisable, plateau ou cahier : vous ne savez pas quel format choisir ?

Pouvoir sécuriser le circuit des médicaments en établissement est primordial.

Ringard le pilulier ? Rappelez-vous la trottinette, reine des années 50 puis tombée en désuétude pendant plusieurs décennies.